Dans son numéro 4165 du 23 avril 2021, le journal Al watwan fait état d’un communiqué du « Collectif des organisations représentatives du secteur privé » signataires du protocole d’accord avec le gouvernement du 12 août 2020 à Mutsamudu-Anjouan.

Le Ministère des finances, du Budget et du Secteur Bancaire souhaite apporter des clarifications à l’endroit des lecteurs du journal quand aux affirmations portées par ledit communiqué.

En effet, dans ce communiqué il y est cité plusieurs contres vérités. 

Quand le dit communiqué affirme que l’arrêté du Ministre des Finances, daté du 17 décembre 2020 soit dit en passant, « oblige les importateurs à payer au port de Mutsamudu une taxe sur un scanner qui n’existe pas » il aurait été judicieux d’apporter aux lecteurs la preuve de cette affirmation.

Quand les rédacteurs de ce communiqué s’insurgent contre le fait que le Ministère « oblige des entités privées  à collecter une taxe au profit de l’Etat », ce n’est ni la première, ni la dernière fois que l’Etat sollicitera les services du secteur privé pour collecter certaines de ces taxes à l’instar de ce qui se fait avec la collecte de la taxe sur la consommation (TC). 

Les rédacteurs de ce communiqué osent affirmer que la Direction Générale des douanes n’aurait pas activer le cadre de partage d’information et d’échange avec le secteur privé alors que dans le même communiqué ils affirment avoir tenu au moins une réunion le 05 mars 2020 ainsi qu’au mois de janvier 2021. Une réunion au cours de laquelle ils n’ont pas manqué de souligner l’importance de la mise en place du scanner en terme de gains de temps et d’argent. 

Pour finir, le Ministère des Finances, du Budget et du Secteur Bancaire affirme que la sécurité des personnes et des biens relève de la compétence exclusive de l’Etat. Cette dernière est prise en charge dans le cadre du budget de l’Etat qui lui-même est financé par les impôts et taxes des contribuables votés par l’Assemblée nationale.

C’est pourquoi, le Ministère des Finances, du Budget et du Secteur Bancaire rejette avec force les informations mensongères véhiculées par le communiqué repris dans le journal Al Watwan sus cité et dénonce avec vigueur une tentative de remise en cause du protocole d’accord sus mentionné. Il faut remarquer que ledit communiqué faute d’avoir été signé laisse à croire que ses auteurs souhaiteraient se dissimuler derrière l’appellation « collectif ». 

Par le présent communiqué, le Ministère des Finances, du Budget et du Secteur Bancaire dénonce les accusations sans fondement et s’insurge contre la forme et l’esprit du communiqué cité ici. 

Le Ministère des Finances, du Budget et du Secteur Bancaire, continuera son élan d’innovation et de modernisation de son offre de service en vue d’en faciliter l’accès à ses usagers et améliorer leurs sécurités ainsi que celle de leurs biens tout en garantissant la transparence de ses opérations.

Le Ministère des Finances, du Budget et du Secteur Bancaire appel ses usagers à la vigilance face à la désinformation et à la manipulation.

L’édification et la consolidation d’un Etat de droit et de devoir est un travail de longue haleine qui nécessite l’implication objective de toutes et tous.

                                                                                                                 Fait à Moroni le 23 avril 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close Bitnami banner
Bitnami